• Nuit d'étoiles

     Nuit d'étoiles

     

     Nuit d'étoiles 

    Nuit d'étoiles

     

    Nuit d'étoiles

    Nuit d'étoiles

    On entendait au loin les rumeurs de la ville

    L’air était calme et doux et dans un ciel tout noir

    Des étoiles brillaient comme des escarbilles

    Qu’un soleil coléreux jetterait au dortoir.

    Nuit d'étoiles 

    Face à l’immensité infinie et troublante

    Je ressens à la fois et l’angoisse et la paix

    Et ce doux sentiment m’étreint et me hante

    Quand je t’imagine sur un astre perché

     Nuit d'étoiles

    Je sens ta protection invisible et muette

    Je sais que tu es là comme un ange gardien

    Je me sens plus confiante et beaucoup moins inquiète

    Même si tu es loin mon cœur est près du tien

     Nuit d'étoiles

    Divine nature ! Tu panses nos blessures

    Même quand tu t’endors, au clairon du soleil

    Il n’est point de chagrin qui s’accroche et qui dure

    Dès qu’au lever du jour s’arrête le sommeil

    Nuit d'étoiles

      

    Nuit d'étoiles

    Nuit d'étoiles